Accueil » Blog » INDONÉSIE GÉNÉRALITÉS

Share This Post

Climat / Généralités Touristiques et Géographiques / Géographie

INDONÉSIE GÉNÉRALITÉS

INDONÉSIE GÉNÉRALITÉS

INDONESIE

source WIKIPEDIA

Géographie physique

L’Indonésie est constituée de 13 466 îles dont 6 000 sont habitées. Elle s’étend des deux côtés de l’équateur. Les quatre plus grandes îles sont Célèbes, Sumatra, Kalimantan (partie indonésienne de Bornéo) et la Nouvelle-Guinée (partagée avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée). L’Indonésie a des frontières terrestres communes avec la Malaisie sur les îles de Bornéo et Sebatik, la Papouasie-Nouvelle-Guinée en Nouvelle-Guinée et avec le Timor oriental sur l’île de Timor. L’Indonésie a des frontières maritimes avec Singapour, la Thaïlande, Palaos, la Malaisie, les Philippines et l’Australie au sud. La capitale du pays est Jakarta, sur l’île de Java. C’est la plus grande ville du pays suivie par Surabaya, Bandung, Medan, et Semarang.
Avec ses 1 919 440 kilomètres carrés, l’Indonésie est le 16e plus grand pays du monde en termes de superficie. Sa densité de population est de 134 habitants par kilomètre carré, la 79e mondiale, Java étant l’île la plus peuplée du monde et a une densité de population de 940 habitants par kilomètre carré. Avec 4 884 mètres d’altitude, le Puncak Jaya en Papouasie est le point culminant de l’Indonésie. Le lac Toba, à Sumatra, est le plus large lac volcanique avec une étendue de 1 145 kilomètres carrés. Les fleuves les plus longs du pays sont à Kalimantan, le Mahakam et le Barito, qui servent de moyen de communication et de transport entre les différentes installations sur les rives des fleuves. L’archipel est bordé à l’ouest par l’océan Indien et à l’est par l’océan Pacifique et comprend en son sein des mers comme la mer de Java, la mer de Banda, la mer de Célèbes ou encore la mer des Moluques.
L’Indonésie est située à la convergence de la plaque pacifique, la plaque eurasienne et de la plaque australienne. Il en résulte une très forte activité volcanique et des tremblements de terre fréquents. D’ailleurs, le plus actif pour embrasser est le Merapi. Le pays compte au moins 150 volcans actifs, dont le Krakatoa et le Tambora, tous les deux célèbres pour leurs éruptions dévastatrices au xixe siècle. L’éruption du supervolcan Toba il y a 70 000 ans a été l’une des plus grandes éruptions de la préhistoire humaine et une catastrophe planétaire. Le pays a également dû faire récemment face à des catastrophes naturelles importantes comme le tsunami de 2004 dont on estime les victimes à Sumatra à 167 736 personnes et le tremblement de terre de Yogyakarta de 2006. D’autre part, les cendres volcaniques ont beaucoup contribué à la fertilité des sols, ce qui permit à l’agriculture de se développer et de maintenir possible l’alimentation des îles densément peuplées comme Java et Bali.
Climat
Par sa situation, l’Indonésie présente soit un climat tropical, avec alternance de saison humide et de saison sèche, soit un climat équatorial, sans variation ni de température, ni de pluviométrie, humide toute l’année. Les précipitations annuelles moyennes varient, à basse altitude, entre 1 780 et 3 175 millimètres jusqu’à, dans les régions montagneuses, 6 100 millimètres. Les régions montagneuses sont situées en particulier sur la côte ouest de Sumatra, l’ouest de Java, Kalimantan, Sulawesi et la Papouasie, et sont très arrosées. Le taux d’humidité est souvent très haut, avoisinant 80 %. La température moyenne varie peu au fil de l’année ; la température moyenne quotidienne à Jakarta varie entre 26 et 30 °C.
Géographie administrative.

Provinces d’Indonésie
L’Indonésie est divisée en une succession de quatre niveaux d’unités de gouvernement territoriales qui sont, en allant de la plus grande à la plus petite unité :
• 1er niveau : la provinsi (province) ;
• 2e niveau : le kabupaten (département) et la kota (ville) ;
• 3e niveau : le kecamatan (district) ;
• 4e niveau, selon la région ou la province : le kelurahan (commune), le desa (village), le gampong (village en Aceh), le nagari (village en pays minangkabau au Sumatra oriental), le kampung (village en Papouasie).
Espace très étendu et aux populations très variées, l’Indonésie est un État unitaire qui, en 1999, a accordé une certaine autonomie aux kabupaten (départements), qui sont par ailleurs des subdivisions des provinces. Ces dernières sont au nombre de 33 en 2007, 7 ayant été créées depuis 2000, généralement sur la base de spécificités culturelles et historiques. Les provinces d’Aceh, de Papouasie et de Papouasie occidentale ont reçu un statut d’autonomie spéciale qui leur donne une plus grande autonomie législative vis-à-vis du gouvernement central, par rapport aux autres provinces.

Provinces indonésiennes et leurs capitales
Nom indonésien entre parenthèses si différent du nom français
Sumatra • Aceh (1) (Aceh) – Banda Aceh
• Îles Bangka Belitung (2) (Kepulauan Bangka-Belitung) – Pangkal Pinang
• Bengkulu – Bengkulu
• Îles Riau (2) (Kepulauan Riau) – Tanjung Pinang
• Jambi – Jambi
• Lampung – Bandar Lampung
• Riau – Pekanbaru
• Sumatra du Nord (Sumatera Utara) – Medan
• Sumatra occidental (Sumatera Barat) – Padang
• Sumatra du Sud (Sumatera Selatan) – Palembang
Java • Jakarta (3) – Jakarta
• Banten (2) – Serang
• Java central (Jawa Tengah) – Semarang
• Java oriental (Jawa Timur) – Surabaya
• Java occidental (Jawa Barat) – Bandung
• Yogyakarta (4) – Yogyakarta
Petites îles de la Sonde • Bali – Denpasar
• Petites Îles de la Sonde occidentales (Nusa Tenggara Barat) – Mataram
• Petites Îles de la Sonde orientales (Nusa Tenggara Timur) – Kupang
Kalimantan • Kalimantan central (Kalimantan Tengah) – Palangkaraya
• Kalimantan du Sud (Kalimantan Selatan) – Banjarmasin
• Kalimantan occidental (Kalimantan Barat) – Pontianak
• Kalimantan oriental (Kalimantan Timur) – Samarinda
Sulawesi • Gorontalo (2) – Gorontalo
• Sulawesi central (Sulawesi Tengah) – Palu
• Sulawesi du Sud-Est (Sulawesi Tenggara) – Kendari
• Sulawesi du Sud (Sulawesi Selatan) – Makassar
• Sulawesi occidental (2) (Sulawesi Barat) – Mamuju
• Sulawesi du Nord (Sulawesi Utara) – Manado
Moluques • Moluques – Ambon
• Moluques du Nord (2) (Maluku Utara) – Ternate
Nouvelle-Guinée occidentale • Papouasie (5) – Jayapura
• Papouasie occidentale (2) (Papua Barat) – Manokwari
(1) Statut spécial. – (2) Province créée depuis 2000. – (3) Le Daerah Khusus Ibukota (DKI) est le territoire spécial de la capitale. – (4) Le territoire spécial de Yogyakarta est le territoire de l’ancien sultanat du même nom, qui doit son statut spécial au rôle joué par son sultan, Hamengkubuwana IX, lors du conflit qui a opposé de 1945 à 1949 la République d’Indonésie à l’ancienne puissance coloniale néerlandaise – (5) Statut spécial.
Faune, flore et environnementArticles détaillés : Faune de l’Indonésie, Flore de l’Indonésie et Environnement en Indonésie.

L’orang-outan de Sumatra est une espèce menacée endémique en Indonésie
La taille de l’Indonésie, son climat tropical, et le fait que ce soit un archipel, donnent au pays le statut de seconde zone de biodiversité du monde (après le Brésil). Sa faune et sa flore mêlent espèces asiatiques et australasiatiques. Anciennement reliées à l’Asie, les îles de plaque continentale de Sunda (Sumatra, Java, Bornéo et Bali) possèdent une riche faune asiatique. De grandes espèces comme les tigres, les rhinocéros, les orangs-outans, les éléphants ou les léopards étaient abondantes jusqu’à Bali à l’est du pays, mais le nombre et la répartition de ces espèces se sont fortement réduits. Les forêts couvrent environ 60 % du pays.

Enfants indonésiens Bali Lebongan

À Sumatra et Kalimantan, les espèces prédominantes y sont asiatiques. Néanmoins, les forêts des plus petites îles ou de celles plus densément peuplées comme Java, ont été largement remplacées par des zones d’habitation et d’agriculture. Sulawesi, Nusa Tenggara et les Moluques, ayant été séparées depuis plus longtemps des continents, ont développé une faune et une flore uniques. La Papouasie, ancienne partie de l’Australie, est lieu d’une faune et d’une flore uniques proches de celles de l’Australie, incluant par exemple plus de 600 espèces d’oiseaux.
L’Indonésie est seconde après l’Australie en termes de degré d’endémisme, avec par exemple 26 % des 1 531 espèces d’oiseaux ou 39 % des 515 espèces de mammifères étant endémiques. Les 50 000 kilomètres de côtes de mers tropicales de l’Indonésie contribuent également au haut niveau de biodiversité du pays.
L’Indonésie abrite 47 grands écosystèmes naturels distincts où sont répertoriées environ 17 % des espèces de la planète ; probablement 11 % des plantes à fleurs, 12 % des mammifères et 37 % des poissons. Parmi ces écosystèmes, figure une grande variété d’écosystèmes maritimes et côtiers comme des plages, des dunes, des estuaires, des mangroves, des récifs coralliens ou des vasières. Le naturaliste anglais Alfred Wallace, décrivit une ligne de division entre la distribution des espèces asiatiques et australiennes. À l’ouest de cette ligne, connue sous le nom de ligne Wallace, les espèces sont asiatiques, et à l’est, elles sont de plus en plus australiennes. Dans son livre de 1869, The Malay Archipelago, Wallace décrit de nombreuses espèces uniques à cette région. La région des îles se trouvant entre la ligne et la Nouvelle-Guinée est aujourd’hui appelée Wallacea27.
La forte population et l’industrialisation rapide de l’Indonésie créent de nombreux problèmes environnementaux auxquels la priorité n’est pas donnée en raison de l’instabilité politique et du niveau de pauvreté du pays. Les problèmes concernent entre autres la déforestation massive (souvent illégale) et les feux de forêt causant l’apparition de brume sèche au-dessus de l’ouest de l’Indonésie, de la Malaisie et de Singapour. Ils concernent également la surexploitation des ressources marines et les problèmes ayant trait à l’urbanisation et le développement économique rapides causant des problèmes de pollution de l’air, d’embouteillages, de gestion des déchets et de retraitement des eaux usées. La perturbation écologique menace de nombreuses espèces indigènes dont 140 espèces de mammifères répertoriées par l’UICN parmi lesquelles 15 sont en danger critique. L’Indonésie compte aujourd’hui 51 parcs nationaux.

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lost Password

Register